L’une des missions les plus déterminantes d’un DSI est le choix d’une solution IT capable de répondre aux besoins métiers de son entreprise, mais aussi de satisfaire les utilisateurs finaux et d’offrir la meilleure rentabilité possible… à moindre coût. Autant dire que le défi est de taille ! À première vue, le cloud computing semble répondre à toutes ces exigences. Mais quels sont les réels avantages et inconvénients du cloud computing pour le DSI et ses équipes ?

 

Avantages et inconvénients du cloud computing : les bénéfices pour l’entreprise

 

Vers une simplification de l’infrastructure informatique et de sa gestion

Le cloud computing en mode IaaS permet d’externaliser l’ensemble du système d’information (software + hardware). Cela signifie que les ressources informatiques sont intégralement stockées sur des serveurs distants.

D’une part, une simple connexion à Internet suffit pour accéder aux dossiers, applications, logiciels et données nécessaires à la bonne marche des différentes activités de l’entreprise depuis n’importe quel terminal.

D’autre part, la gestion et la maintenance des serveurs sont prises en charge par le fournisseur de service cloud. Cette solution permet donc d’alléger considérablement les tâches allouées aux membres de votre équipe, qui pourra se recentrer sur des projets stratégiques.

 

 

Une optimisation du budget alloué au SI

La réduction des coûts informatiques est un enjeu fort, quelle que soit la taille de votre entreprise. Vous le savez mieux que personne: l’acquisition de serveurs et l’achat de licences pour équiper l’ensemble des postes de travail représentent des postes de dépenses conséquents.

Non seulement le cloud computing permet de limiter les coûts, mais il permet également aux plus petites structures de bénéficier d’une infrastructure hautement qualitative, à laquelle elle ne pourrait pas prétendre en raison de frais trop élevés.

On passe d’un système Capex (Capital Expenditure, c’est-à-dire des dépenses d’investissement) à un sytème Opex (Operational expenditure, c’est-à-dire des dépenses opértionnelles). Cela permet de passer en charge ces dépenses auparavant placées au bilan des entreprises.

Optimisation des couts Cloud Computing

Les inconvénients du cloud computing

 

Le respect de la confidentialité des données

Opter pour le cloud computing nécessite de faire preuve de vigilance en ce qui concerne la confidentialité des données personnelles. En effet, la législation peut grandement varier d’un pays à un autre.

Il est donc indispensable de vérifier que les données et informations de l’entreprise seront stockées sur un serveur situé dans la même zone géographique ou, le cas échéant, dans un pays dont les règles en matière de protection des données sont similaires.

 

La sécurité en ligne de mire

Etant donné que les ressources de l’entreprise sont stockées sur des serveurs externes, vous n’avez plus le contrôle sur la sécurité de celles-ci. D’autre part, les données sont échangées et sauvegardées par le biais du web (cloud public) ou d’un réseau privé virtuel (cloud privé) : les risques d’intrusion, de vol ou de perte de données semblent majorés.

Néanmoins, les fournisseurs de cloud garantissent un important niveau de sécurité grâce à des moyens de grande envergure : vidéosurveillance, logiciels de détection d’intrusion poussés et réplication des données en temps réel.

Challenges Cloud Computing

Conclusion

Les avantages et inconvénients du cloud computing présentés ici ne sont que des exemples. Le cloud présente de nombreux avantages en termes de déploiements, de test applicatif, de puissance de calcul, de saisonnalité d’activité. Contactez-nous pour plus d’informations et savoir comment votre entreprise peut bénéficier du cloud computing.

 

A lire dans notre dossier Cloud Computing :

Originally posted 2018-01-18 12:43:52.